Tiger World


Présentation de Tiger World au Zoo d’Amnéville

 © Zoo Amnéville

L’objectif d’Actu’Zoo est de vous présenter de façon la plus objective possible, le monde des parcs zoologiques et ce qui l’entoure. En 2015, avec un budget total de 18 millions €, le Zoo d’Amnéville a ouvert « TigerWorld », une salle de spectacle consacrée aux tigres. Cette ouverture a fait beaucoup de bruit et alimenté beaucoup de débats dans le milieu des passionnées et des professionnels des parcs zoologiques, débats qui se sont tassés avec le temps.

Nous tenions à vous faire découvrir tel qu’il est vraiment et tel que nous l’avons découvert « Tiger World » car beaucoup ont critiqués mais au final, peu ont visités ou assistés à ce spectacle !  Pour cela, nous avons pu rencontré Michel Louis, le créateur du Zoo d’Amnéville et de Tiger World, afin d’avoir toutes les clefs en main, pour que vous puissiez comprendre, apprendre et juger de votre propre avis, son installation et ses pratiques. Bonne lecture !

 À la découverte de Tiger World

Nous avions rendez vous avec Mr Louis vers 17h. En, sa présence, nous rencontrons alors les soigneurs de TigerWorld (secteur à part entière), amicalement appelés par le directeur, les « Tiger Boys » et par Alfred Bouglione, dompteur qui remplace Rémy Flachaire, parti en vacances, mais aussi présent ce jour ci. Mr Louis nous emmène alors vers les parcs extérieurs des tigres.

© Le républicain Lorrain

 

Les 3 enclos totalisent 600m², soit 200m² par enclos. Le substrat au sol est du sable, le même que l’on retrouve dans les carrières pour chevaux. De la végétation et des structures en bois sont installées dans chaque enclos. Il faut avouer que les enclos ne sont pas d’une très grande surface et que c’est l’un point faible de Tiger World. Cependant les tigres sont plusieurs par enclos (3 la plupart du temps), ce qui permet une diversité d’interactions sociales entre les individus

L'un des enclos extérieur - © Oscar Gallon

 

Les coulisses du Bâtiment

© Zoo Amnéville

Nous avons tout d’abord pu visiter la chambre froide où est stockée la viande des tigres. Alfred le dresseur et les soigneurs mettent les morceaux de viande dans le chariot pour les distribuer aux tigres. La viande distribuée est de la viande qui n’a jamais été congelée est qui est propre à la consommation humaine. Un petit stock de viande congelé est néanmoins disponible en cas de gréve ou autres nous confiera Mr Louis.

S’en suis donc la distribution des quartiers de viande aux tigres. Dès que l’on entre dans les coulisses du bâtiment, on peut voir que Michel Louis n’a pas lésiné sur les moyens. Les loges sont supérieures à la moyenne en taille de ce que l’on peut voir dans les autres parcs zoologiques et peuvent aussi s’assembler, les parois entre les loges étant amovibles. Une paroi du bâtiment est une immense porte de garage donnant sur l’extérieur permet une meilleure luminosité et un meilleure ventilation lors des beaux jours. L’heure du repas à sonner au son des « mmmffffrr » caractéristiques de leur contentement à la vue de la viande. Mais le comportement change radicalement lorsque les morceaux de viande tombent dans les loges, les « mmmfffrrr » laissant la place aux feulements et grognements.

Le nourissage - © Oscar Gallon

Le nourissage - © Oscar Gallon

Le spectacle

Nous avons pu assister le lendemain en compagnie de Mr Louis au spectacle de 15h. Nous nous y rendons un peu avant afin de visiter la salle pédagogique ou des panneaux plutôt bien fait ont été installés un peu partout et ou un film d’explication de la démarche de TigerWorld est visible des visiteurs.

© Zoo Amnéville

Direction  la grande salle de spectacle. Alors pour ceux qui sont déjà allés au cirque, ça sent comme sous un chapiteau de cirque ! La chaleur, la pop-corn, la sciure, on s’y croirait. On traverse donc la boutique et on arrive dans la salle d’accueil qui sert également de bar. On accède ensuite à la salle de spectacle en elle—même. La piste au centre est entourée de faux temples, et d’un écran géant de 43 mètres. En attendant la prestation, les consignes de sécurité défilent sur l’écran en français, en anglais et en allemand : interdit de se déplacer, interdit de crier, interdit de prendre des photos.

L'entrée - © Oscar Gallon

la salle de spectacle - © Oscar Gallon

Le spectacle commence. Tout d’abord, un film pédagogique est diffusé pour expliquer les principales caractéristiques et menaces qui pèsent sur les tigres (huile de palme, braconnage…). A la fin de ce film, le filet de la cage est installé et les tigres entrent sur la piste accompagnés ce jour d’Alfred Bouglione, le dresseur. On peut facilement constater que les animaux ne sont ni stressés ni forcés. Plusieurs fois Alfred demande à une tigresse de descendre de son tabouret. Elle refuse plusieurs fois, le dompteur passe donc à un autre numéro. Les tigres ne sont pas assis sur leur tabouret mais bien avachis.  Lors de ce spectacle,  ni cerceaux de feu, ni de numéros extraordinaires sont présentés, juste des exercices plutôt basiques pouvant s’obtenir avec des méthodes de dressage basées sur le volontariat qui nous ont été expliqués par Michel Louis.

Le spectacle - © Oscar Gallon

Le spectacle - © Oscar Gallon

Comment dresser un tigre ?

Mr Louis nous explique sa méthode pour éduquer un tigre « en douceur »: « Tout se joue dès que les tigres naissent. On les élève à la main pour nouer une relation de confiance, pour qu’ils soient habitués à nous. On se divise la tâche avec Rémy pour que chacun de nous deux apprennent à mieux les connaître. Plus grand, les tigres passent dans la cage, chacun leur tour, dirigés avec un long bâton avec un morceau de viande au bout. Une fois l’exercice fait et acquis, ils sont récompensés de ce bout de viande, jamais forcés ni punis. Si ils ne veulent pas réaliser un exercice, le dresseur passera à autre chose, l’important étant de toujours terminer sur une note positive.  Au final c’est peu indique au dressage d’une otarie ! »

Les tigres - © Oscar Gallon

Maintenant pour se faire votre propre idée, le mieux est d’aller se rendre compte par soi même en allant visiter Amnéville et d’échanger avec Michel Louis  qui se fera un plaisir de débattre avec vous de ses idées et de son Tiger World.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *