Dossier installation: La réserve des hippopotames (Zoo de Beauval)


La réserve des hippopotames (ZooParc deBeauval)

Depuis plusieurs années maintenant, le ZooParc de Beauval ne cesse de s’agrandir, à coup de grandes installations, toujours hors norme et souvent unique dans les parcs zoologiques. Ainsi dès 2014, une nouvelle partie ouvrait aux visiteurs avec un grand amphithéâtre pour un nouveau spectacle d’oiseaux, « les maitres des airs » et un nouvel espace de restauration « Le Kilimandjaro ». C’est dans cette nouvelle partie que, en 2016, Beauval a ouvert la plus importante construction zoologique jamais réalisée  et l’une des plus couteuse de son histoire, « la réserve des hippopotames »

 

Présentation de la Réserve des hippopotames

Né de l’imagination de son directeur, Rodolphe Delord, avec l’appui du cabinet d’architecte Daniel Boitte,  la réserve des hippopotames est une installation unique en France de part sa conception, son envergure, sa présentation et les espèces qui y vivent. Recouvert d’un filet métallique en forme de chapiteau, cet espace se veut une reconstitution d’un biotope Africain, ou plusieurs espèces Africaine s’y ébattent en semi liberté sur un espace globale de 3 ha culminant à plus de 27 m de haut  . La construction qui aura débutée en avril 2015, aura couté près de 7 millions d’euros au zoo et héberge maintenant 3 espèces de mammifères et plus de 150 oiseaux d’une quinzaine d’espèces.

L’installation « La réserve des hippopotames »


 Cette installation peut se décomposer en 3 parties:

Un vaste parc pour hippopotames disposant d’un espace agrémentée d’un bassin bordé de plages, d’une rivière et d’une cascade. Tout un côté du bassin est vitré sur 44 mètres de long, dont un panneau de 22 mètres d’un seul tenant, donnant une vision sous-marine sur les mammifères amphibies, une première en France

.

Le bassin des hippopotames, connus pour déféquer dans l’eau, est nettoyé en permanence par un centre de traitement des eaux de 320 m², non visible des visiteurs,  situé à l’arrière du bâtiment d’observation.

Les hippopotames profitent la nuit et les jours plus froid de l’hiver, d’un bâtiment de 750 m2 équipés de plusieurs box sécurisés, d’un box avec couloir de contention et d’un bassin d’appoint que les visiteurs peuvent découvrir par une baie vitrée dans le circuit de visite.

Dans le prolongement de ce grand parc, une zone terrestre divisé en deux, présente un groupe de potamochères et une famille de Nyalas observable des visiteurs par une passerelle en bois surplombant les deux espaces. Les potamochères sont logés dans un autre bâtiment que celui des hippopotames et nyalas, en sortie de l’installation.

Couverte par un immense filet métallique à 27m de haut, tenu par deux grands mats habillés par de faux baobabs géants, l’installation abrite également plusieurs espèces d’oiseaux africains occupant l’espace à leur guise en vol. La bâtiment principal de 755 m2 permet d’offrir une observation de l’installation et de ses occupants sur 3 niveaux dont le dernier à 20m de hauteur, surplombant ainsi la totalité de l’installation.

Les espèces de « La réserve des hippopotames »

Hippopotame amphibie (Hippopotamus amphibius)
Statut : Vulnérable
Les individus :
.Kvido (mâle) : jeune mâle né en 2013 à Ostrava en République Tchèque et arrivé en mars 2016
.Kiwi (femelle) : femelle née en 2010 et arrivée en mars 2016 en provenance d’Italie
.Bolinhas (femelle) : femelle née en 2015 à Lisbonne au Portugal et arrivée en octobre 2016
 
 
 
Potamochère (Potamochoerus porcus)
Statut : Préoccupation mineure
 
 
  3 mâles sont arrivés du Royaume Uni
 
 
 
Nyalas (Tragelaphus angasii)
Statut : Préoccupation mineure

Le groupe est composé d’un mâle, de 3 femelles et de plusieurs jeunes nés à Beauval

 

Les oiseaux

Ibis sacré 

(Threskiornis aethiopicus)

Ibis du cap 

(Geronticus calvus)

Ibis Hagedash 

© Le blog de Didy

(Bostrychia hagedash)

Spatule d’Afrique

(Platalea leucorodia)

 Tantale ibis 

(Mycteria ibis)

Cigogne d’Abdim 

(Ciconia abdimii)

Grue couronnée grise

© Le Blog de Didy

(Balearica regulorum)

 Bec ouvert Africain

(Anastomus lamelligerus)

Vautour à tête blanche

© Le Blog de Didy

(Trigonoceps occipitalis)

Vautour Palmiste

© Le Blog de Didy

(Gypohierax angolensis)

Vautour Néophron

© Le Blog de Didy

(Neophron percnopterus)

 Ombrette Africaine

(Scopus umbretta)

 Ouette à Ailes Bleues

© Le Blog de Didy

(Cyanochen cyanoptera)

Sarcelle du cap

© Le Blog de Didy

(anas capensis)

Dendrocygne veuf
© Le Blog de Didy

(Dendrocygna viduata)

Canard à bosse

© Le Blog de Didy

(Sarkidiornis melanotos)

 Pélican gris

(Pelecanus rufescens)

 Messager sagittaire

©Le Blog de Didy

(Sagittarius serpentarius)

   

Depuis le début de l’année 2017, de nouvelles espèces de canards ont intégrés la réserve, telle que des érismatures à tête blanche (Oxyura leucocephala) et des nettes brunes (Netta erythrophthalma)

Les poissons

Dans la partie rez de chaussée du bâtiment d’observation, les visiteurs peuvent découvrir un aquarium tropical ou sont présentées plusieurs espèces de cichlidés Africains telle que des frappeurs de pierre du Malawi (Melanochromis auratus), Labido jaune (Labidochromis caeruleus), Cichlidé zèbre (Maylandia zebra) ou Cichlidé cobalt (Melanochromis johannii). La salle de filtration de ce bassin est situé juste à l’arrière de l’aquarium. Le bassin des hippopotames amphibies accueille quand à lui aussi plusieurs espèces de poissons et notamment des carpes ou des esturgeons, le bassin n’étant pas chauffé.

Côté visiteurs

Les visiteurs arrivent dans l’installation en empruntant un long tunnel recréant une mine Africaine ou l’environnement sonore rappel les contrés du continent noir aux bruits d’oiseaux avec en fin de cheminement le premier face à face avec les hippopotames, surprise garantie ! La sortie se fait quand à elle du coté des potamochères sur la passerelle en bois par un sas de sécurité entre deux faux baobabs. Enfin niveau aménagements pour les visiteurs, un ascenseur permet d’accéder aux 3 niveaux du bâtiment.

Au dernier étage du bâtiment principal de la réserve des hippopotames, les visiteurs peuvent y découvrir le point snack « Le Tsavo » et profiter de la vue sur les oiseaux tout en appréciant hot-dog, glace ou boisson !

La pédagogie

Plusieurs panneaux pédologiques jalonnent la totalité de l’installation. On peut ainsi découvrir les panneaux pédagogiques standards de chaque espèce présentée dans l’installation mais aussi des panneaux plus éducatif sous forme de « Le saviez-vous? » principalement accès sur la star des lieux, les hippopotames.

 

Enfin, tout au long de la journée, des animateurs pédagogiques donnent rendez-vous aux visiteurs au sein de la volière, pour leur conter la vie et les mœurs des espèces hébergées dans la réserve, bien souvent au cours d’un nourrissage des hippopotames.

 

© Le Blog de Didy

Reportage sur l’ouverture de la réserve des hippopotames

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *