Association IKAMAPERU


L’Association française IKAMAPERU, qui signifie « La forêt là-bas » en langue Jivaro, a été fondée en 1997 par Hélène Collongues, ancienne de l’école nationale d’équitation de Saumur et qui a longtemps travaillé en Afrique, et Carlos Palomino Medina, originaire du Pérou. Ikamaperu œuvre sur le terrain à la protection et à la conservation des primates néo-tropicaux et de leur habitat, plus particulièrement des singes laineux et des singes-araignées, en partenariat étroit avec les populations indigènes locales.

Historique:

En 1997 avec l’aide des communautés Awajun , Hélène Collongues et Carlos Palomino, les fondateurs de l’ONG Ikamaperu, entament le programme de conservation Ikamaperu, en achetant un morceau de forêt à Tarangué, au bord du fleuve Mayo, dans les Andes tropicales où vivent à l’état sauvage plusieurs espèces menacées comme le titi des Andes, 120 espèces d’oiseaux ainsi qu’une grande variété d’orchidées et papillons.

Deux ans plus tard, ils accueillent leur premier singe laineux orphelin rescapé du trafic de viande de brousse, qui sera suivi par bon nombre d’autres primates. Pour préparer leur réintroduction, d’immenses volières au cœur de la forêt et une plateforme surplombant la canopée ont été installées. Pour réintroduire leurs primates dans un environnement plus adapté, Hélène et Carlos acquièrent quelques années plus tard une parcelle boisée dans la réserve de Pacaia Samiria, la plus grande zone de forêt amazonienne protégée au Pérou, qui deviendra le centre « La Media Luna ».

En 2014/2015 toutes les structures et tous les animaux présents à Tarangué sont transférés vers la Media Luna pour diminuer les coûts de transports et d’approvisionnement.

 

Localisation:

L’association est installée actuellement au cœur du bassin amazonien aux portes de la réserve nationale Pacaya Samiria, la plus grande réserve naturelle du Pérou avec 2 183 000 ha . Elle est formée d’une forêt inondée qui représente l’un des hydro-écosystèmes les plus complexes de tout le bassin amazonien. A proximité de la réserve, IKAMAPERU a créé le sanctuaire de « La Media Luna » qui s’étend sur 60 Ha et qui est consacrée à la réhabilitation des primates menacés et la protection de la biodiversité en partenariat avec les communautés indigènes locales.

 

 

 

 

 

 

IKAMAPERU a également créé un centre d’éducation environnementale (Casa Kaysuni) afin de sensibiliser adultes et enfants à la nécessité de protéger l’environnement. Il accueille à tour de rôle les 300 enfants du quartier « Chichipe », le « quartier des chasseurs ».

IKAMAPERU développe ses actions selon 5 grands axes :

– Réhabilitation des animaux victimes de trafic et réintroduction

Le centre de réhabilitation de la Media Luna héberge sur 60 hectares de forêt secondaire et en semi-liberté 65 primates (principalement singes laineux et singes-araignées), recueillis du trafic animal . En 2012, 17 primates (9 atèles et 8 singes laineux) étaient libérés dans la réserve nationale pour renforcer les populations sauvages.

– Programme de lutte contre le trafic illégal d’espèces menacées

Ikamaperou mène périodiquement des campagnes de sensibilisation dans les médias locaux. Les spots télévisés et posters élaborés par l’association ont permis de faire connaitre les espèces menacées et d’alerter les autorités et la population locale sur le trafic illégal.

– Éducation environnementale

L’association porte ses efforts sur l’éducation environnementale ou plus précisément sur le rétablissement des liens entre la culture traditionnelle et le respect de la vie sauvage. Jusqu’à maintenant plus de 1500 élèves ont été suivis pendant six ans dans les écoles de Lagunas. L’équipe se rend également dans les communautés indigènes isolées pour des séances de cinéma itinérant.

– Protection et restauration des habitats naturels

L’association mène aussi un programme de reboisement et de conservation des espèces végétales sauvages menacées. Avec l’aide des communautés Aguarunas, plus de 5000 plants de 32 espèces différentes issues de forêts primaires ont été plantés à Tarangué afin de favoriser l’abondance alimentaire et l’habitat des différentes espèces habitant dans cette parcelle de forêt.

 

– Recherche & Eco-volontariat

Depuis plusieurs années, Ikamaperu reçoit pour de longs séjours des stagiaires éco volontaires mais aussi des biologistes et des éthologues français et péruviens qui ont pu accumuler de précieuses études sur les singes laineux. Il s’agit d’une espèce peu étudiée et qui peut être observée ici dans son milieu naturel, dans la forêt du Shiringal.

 

 

 

 

ASSOCIATION SOUTENUE PAR :
Le Pal Nature

Parc zoologique de Paris

 

Zoo d’Amnéville

Coordonnées :

IKAMAPERU
La Media Luna, Lagunas, Alto Amazonas, LORETO
Pour les contacter par courrier électronique : ikamaperu@yahoo.fr

 
 
 Site internet : http://www.ikamaperu.org/

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *