Dossier installation: Gorilla’s Camp (Zoo d’Amnéville)


Dossier installation:
Gorilla’s Camp au Zoo d’Amnéville

 

Ouvert en 1986 par Michel Louis, le zoo d’Amnéville est situé en Moselle non loin de Metz. Environ 2000 animaux de 360 espèces y sont présentés sur 18 hectares. Depuis son inauguration, la direction du zoo n’a cessé d’investir et d’agrandir sa collection, le faisant ainsi devenir l’un des plus grands parcs zoologiques de France. Son développement a été symbolisé ces dernières années par des installations souvent spectaculaires et uniques (Baie des lions de Mer, Orang-Outan Jungle ou Perruvia Bay). C’est avec l’objectif de continuer à agrandir son zoo que M Louis s’est lancé en 2010 dans la création de Gorilla’s Camp, l’un de ses plus importants investissements.

 

 

 

 

Présentation de Gorilla’s Camp

Le 04 avril 2012, devant un parterre d’invités et d’officiels,  Gorilla’s Camp, la nouvelle installation des gorilles d’Amnéville, était officiellement inaugurée. Ce chantier colossal aura démarré en avril 2010. Les décors, très soignés (village africain, arbres, passerelles, rochers…) ont été réalisés par les sociétés AAB.

Ce nouvel espace est composé d’une grande serre  de 2 000 m² aménagée de 3 vastes enclos intérieurs que se partagent deux groupes de gorilles, et de trois vastes enclos extérieurs reliés à la serre. La totalité de l’installation recouvre une superficie de plus de 1 ha d’espace paysager.

Michel Louis, le directeur du zoo d’Amnéville, a investi près de 11 M€ d’investissement pour concevoir cette installation unique, inspirée, d’après son créateur, par « Congo Gorilla Forest » au Bronx Zoo (États Unis) . Cette installation a également été réfléchie et conçue avec l’aide de Jan Vermer qui était membre du « comités gorilles » de l’EAZA à cette époque et actuel directeur zoologique du Parc animalier de Sainte Croix.

 

Gorilla’s Camp

Une arche symbolise l’entrée de Gorilla’s Camp, le territoire des gorilles des plaines. Passé le portique d’entrée, le visiteur est invité a déambuler en longeant de larges murs en béton de couleur rouge, rappelant les villages typiques de l’Afrique, au travers d’une forêt de bambou.

Arrivé sur une grande place où trône un immense totem en bois sculpté et un bâtiment Africain ou sont installés des panneaux pédagogiques, le visiteur peut découvrir, par le biais de deux baies vitrées, une première vue sur l’installation extérieure des grands singes. Ce premier enclos herbeux est aménagé de quelques structures en bois et de quelques arbustes et arbres buissonnants.

Un peu plus loin, un deuxième point d’observation permet de découvrir le second enclos consacré aux gorilles. Toujours en herbe et fortement végétalisé pour permettre aux grands singes de s’isoler s’ils le souhaitent, l’espace est également planté de hauts buissons et d’arbustes. Des structures d’escalade complètent également ces aménagements extérieurs.

De ce point d’observation, le visiteur a la possibilité, via un tunnel en bois noyé dans la végétation qui s’insère entre deux parcs à gorilles précédemment vus, de se diriger vers le camp des explorateurs situé dans la grande serre des gorilles. En continuant la visite à l’extérieur, une nouvelle vue dégagée s’offre à nous pour découvrir le troisième et dernier enclos extérieur des gorilles. Séparé d’un simple filet d’eau, ce nouvel espace toujours en herbe, est planté également de végétation basse et d’imposantes structures en bois en son centre.

 

Le bras d’eau de l’installation des gorilles s’élargit pour passer en dessous d’un pont en bois et former de l’autre coté de l’allée des visiteurs, un petit étang où vit une colonie de flamants nains. Un bâtiment d’hivernage pour les flamants est également visible des visiteurs sur la droite de l’espace de présentation des flamants.

En face des flamants, l’installation des gorilles est également bordée par un petit espace en herbe, relié à une nouvelle case africaine où les visiteurs peuvent découvrir un groupe de tortues à éperons.

Avant d’accéder à la serre des gorilles, une dernière vue vitrée sur l’installation extérieure des gorilles est accessible ainsi que des jeux pour enfants.

Le visiteur pénètre dans la grande serre des gorilles par un sas humide végétalisé. Un long couloir s’offre aux visiteurs avec sur le coté droit plusieurs vues vitrées sur l’espace intérieur des grands singes. La première loge est aménagée sur deux niveaux et est composée de plusieurs structures, troncs et faux rochers ainsi que de nombreux cordages. Plusieurs tunnels surélevés et vitrés permettent l’accès des gorilles vers les différents enclos extérieurs qui sont également visibles par plusieurs vitres d’observation.

Au bout de ce long couloir, un bureau scientifique a été installé. Une bonne occasion pour en apprendre plus sur les menaces qui pèsent sur les gorilles dans leur milieu naturel et sur les études qui ont été réalisées sur ces grands singes. Une petite loge vitrée est également installée pour accueillir le groupe de suricates qui partage les installations intérieures avec les gorilles et un nouveau point de vision vitré permet d’observer les grands singes dans l’un des enclos extérieurs.

Après avoir quitté le bureau scientifique, le visiteur découvre une nouvelle vue sur la deuxième loge des gorilles aménagée similairement à la première avec de faux rochers, des troncs d’arbres et de nombreux cordages.

Avant de quitter la serre des gorilles, un dernier pont d’observation sur la dernière et troisième loge est accessible. Elle est également reliée par un tunnel à l’un des enclos extérieurs des gorilles.

La visite se termine par des photos de sensibilisation et une statue à taille réelle d’un gorille, avant de rejoindre l’extérieur au niveau du vivarium.

Le sous-sol de la serre et les coulisses abritent la partie technique de l’installation. Plusieurs boxes individuels, une cuisine pour les soigneurs et un poste de vidéosurveillance situé sur le haut du bâtiment, équipent cette installation unique. Trois soigneurs sont entièrement dévolus à ces grands singes qui sont nourris toutes les deux heures.

 

Les gorilles du Zoo d’Amnéville

Gorilles des plaines de l’Ouest (Potamochoerus porcus)
Statut : En danger critique
 
 

Groupe de mâles n°1

 

 

– Upula, né le 27 mai 2008 à Heidelberg (Allemagne)
– Monza, né le 02 septembre 2007 à La Palmyre (France)
– Meru, né le 04 février 2004 à Stuttgart (Allemagne)
– Lengai, né le 19 avril 2003 à Stuttgart (Allemagne)

 

 

 

 

 

Groupe de mâles n°2

 

 

– Awali, mâle né le 24 avril 1993 à Amsterdam (Pays Bas)
– N’Goro, né le 25 aout 2006 à Barcelone (Espagne)
– Akiki, né le 04 avril 2007 à Ramat Gan (Israël)

 

 

 

 

 

 

 

Les autres espèces de Gorilla’s Camp

 

Suricate (Suricata suricatta)
Statut : Préoccupation mineure
 
 
 
 

Deux groupes sont présentés dans les installations intérieures des gorilles. Un groupe de 8 mâles dans un des enclos, et un couple dans les deux autres espaces intérieurs

 
 
 
 
 
Flamant nain (Phieniconaias minor)
Statut : Quasi menacé
 
 
 
 
 
Un groupe de plusieurs individus est présenté à Amnéville. Aucune naissance n’a encore eu lieu depuis leur arrivée à Amnéville
 
 
 
 
 
 
Tortue à éperons (Centrochelys sulcata)
Statut : Vulnérable
 
 
 
 

 

 

 

 

 

Coté visiteurs

 

Gorilla’s Camp regroupe deux fonctions principales : La présentation d’un groupe de gorilles mais également l’immersion des visiteurs dans le monde de l’Afrique et la sensibilisation sur les menaces qui pèse sur cette animal emblématique de l’Afrique. Pour immerger au mieux ses visiteurs, Michel Louis a ramené de ses voyages en Afrique, de nombreux objets qui sont installés un peu partout dans le cheminement des visiteurs.

Statuettes Africaine, squelette de gorilles,  livres anciens, meubles, magasin et autres objets de décoration endémique du continent noir, complètent ainsi au mieux l’immersion des visiteurs au cœur du territoire des gorilles.

 

 

La pédagogie

La pédagogie et la sensibilisation sont deux missions qui tiennent à cœur de toutes les équipes d’Amnéville. Ainsi de nombreux panneaux pédagogiques sont visibles sur l’ensemble du parcours. Du traditionnel panneau présentant l’espèce aux panneaux généralistes sur les gorilles, leur comportement et les dangers auxquels y sont confrontés en Afrique, le visiteur peut y trouver de nombreuses informations.

De plus, des nourrissages des gorilles, commentés par des animateurs, permettent plusieurs fois par jour, de découvrir de plus prés les gorilles et d’en apprendre encore d’avantage sur leurs mœurs et leur vie.

 

Conservation

 

Le programme « Jean-Marc Vichard pour les gorilles » du nom de l’ancien directeur adjoint du Zoo d’Amnéville, décédé en, a été crée par le zoo en 2012 pour renforcer son soutien à la protection des gorilles. Il a pour objectif de limiter la déforestation et le braconnage, deux problèmes majeurs qui pèsent sur les gorilles.

Ce programme a permis de construire une école au Cameroun qui est aussi un centre d’éducation à l’environnement. Elle accueille aujourd’hui trois classes d’enfants qui étaient déscolarisés et qui peuvent désormais suivre un cursus scolaire classique et être sensibilisés à la protection des espèces menacées. Cela représente pour Amnéville un soutien financier de 124 856 euros depuis la création du programme.

Une maison de volontaires a été bâtie à coté de l’école. Elle permet d’accueillir des bénévoles qui souhaitent s’investir dans l’éducation et sensibiliser les enfants au déclin des espèces sauvages.

Amnéville permet aussi à ses visiteurs de recycler leur vieux téléphone qui contient du coltan, un minerai utilisé dans les appareils électroniques et principale cause de déforestation en Afrique. Les téléphones récoltés par le zoo d’Amnéville sont ensuite confiés à Lorraine Atelier, une entreprise adaptée de Rombas qui recycle le coltan.

 

Remerciements à Hervé, Sébastien et toute l’équipe des gorilles pour leur accueil et leur disponibilité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.