Le domaine des fauves fait le plein de nouveautés pour son 50ème anniversaire


Le domaine des fauves fait le plein de nouveautés
pour son 50ème anniversaire

Le domaine des Fauves est un parc animalier familial situé dans l’Isère (38) aux Abrets en Dauphiné entre Lyon et Grenoble. Le parc, qui fête cette année ses 50 ans, propose au public une découverte des principaux prédateurs, mammifères et volatiles. Le Domaine des fauves présente plus de 200 animaux sur 3 hectares. De nombreuses espèces de félins de toutes les tailles sont présentes, ainsi que des loups du Canada, hyènes, lycaons mais aussi de nombreux rapaces et oiseaux.

Depuis la reprise du zoo en 2016 par Jacques-Olivier Travers, Directeur des Aigles du Léman (74), le Domaine des Fauves connait une véritable période de changements. Le parc animalier, qui était assez discret auparavant et peu connu dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, commence à faire parler de lui, depuis ce changement de direction. Cela passe par une modernisation et une amélioration de nombreux enclos, mais également par une diversification de ses activités. Cette année 2018, pour son cinquantième anniversaire, le parc a intensifié les nouvelles réalisations avec la création de 2 lodges sur le territoire des loups du Canada, la mise en place d’un spectacle « Prédateurs des Cieux » et la possibilité d’entrer sur le territoire des ours baribals.

Pour mieux comprendre leurs ambitions depuis le renouveau en 2016, nous avons rencontré Sandrine Filizzola, responsable communication du parc. Elle est aussi en charge de la communication du Parc des Aigles du Léman. Voici un résumé de notre rencontre.

 

Pour commencer, quelle est la philosophie / le maitre-mot du domaine des fauves ?

« Être au plus près des prédateurs ! Cela va se faire par l’approche des animaux avec des enclos qui permettent d’être au plus près, avec des vitres. Le public va avoir la sensation que l’animal s’approche sans grillage ni barreaux. Au plus près des prédateurs c’est aussi lors du repas ; On mange devant les jaguars dans le restaurant. Aussi, grâce à l’ouverture des lodges on peut dormir devant les loups avec une proximité de l’animal juste incroyable. Nous avons également, depuis cette année, au cœur de notre zoo, un spectacle de prédateurs des cieux qui présente différents oiseaux carnassiers.

Quelles sont les dernières naissances / les dernières arrivées d’espèces ?

En janvier, trois petits chats léopards du Bengale sont nés au Domaines des Fauves. Nous avons eu également la naissance de deux Ocelots.

Concernant nos nouvelles arrivées, des chiens des buissons sont présentés depuis ce début d’année. Ce sont trois jeunes frères d’un peu plus d’un an qui nous viennent du zoo de Pont-Scorff (56). Ils se sont parfaitement acclimatés à leur nouvel enclos et ils  restent très inséparables tous les trois. Nous avons également accueillis deux loups arctiques pour qu’ils rejoignent notre louve déjà présente. Ils nous viennent du Zoo de la Flèche et ils ont intégrés le terrain des lodges.

 

Actuellement, nous attendons impatiemment l’arrivée d’un couple d’Ours Baribals. Ils prendront place dans l’ancien enclos du territoire des Loups qui ont déménagés récemment au cœur du parc des lodges.

 

Depuis 2016, le Domaine des Fauves est dirigé par Jacques-Olivier Travers qui gère également le parc animalier des Aigles du Léman. Quelles sont les relations entre les deux parcs ?

Je suis sur les 2 pôles. Par exemple, ce qui est mis en place pour les lodges ici, est également mis en place là-bas pour les lodges ; Cela fait 20 ans que les Aigles du Léman existent. Dans le spectacle prédateur des cieux on retrouve l’état d’esprit de Jacques-Olivier TRAVERS mais ce n’est pas un copier-coller ; les objectifs ne sont pas les mêmes mais on travaille ensemble avec un état d’esprit en commun et une unité. Souvent les personnes qui travaillent au domaine des fauves se déplacent dans l’autre parc.

 

Cette année, pour vos 50 ans, vous présentez  pour la première fois un spectacle « prédateurs des cieux » et aussi une activité en immersion avec les ours. Pouvez-vous nous présenter ces deux nouveautés ?

Cette activité va avoir lieu dès que les ours arriveront ; on permettra aux visiteurs d’entrer dans le territoire des ours.  Il y aura un supplément de 2 euros par personne. Il y aura un soigneur qui accompagnera des groupes en nombre limité ; il y aura des explications sur les ours Baribals avec la possibilité de les prendre en photo une fois de plus au plus proche ; encore une animation qui va faire qu’on est proche des prédateurs, d’animaux qui nous font rêver et qu’on n’a pas l’habitude d’appréhender ; l’ours fait rêver par sa puissance. Aussi, des ours ont déjà été présentés dans les premières années du parc. Les accueillir au Domaine des Fauves, pour les 50 ans,  c’est un clin d’œil.

 

Depuis fin avril, nous présentons tous les jours « Prédateurs des cieux ». Ce spectacle pédagogique qui peut accueillir 300 personnes, permet au public d’approcher des d’oiseaux connus mais très peu vu, d’apprendre à les connaitre, de faire la différence entre la chouette et le hibou par exemple. Et puis cela passe par différentes choses ludiques. Cela permet de marquer les esprits.

Facebook du Domaine des fauves

Le Domaine des Fauves vient d’inaugurer deux lodges. Comment se sont passés les premiers jours depuis l’ouverture ? N’est-ce pas compliqué pour un petit parc animalier de se lancer dans les métiers de l’hôtellerie ?

On a accueilli la première famille le premier week-end de juin. Depuis, ça se passe plutôt bien avec des retours tellement positifs. On fait des plateaux repas avec de la cuisine artisanale ; ce n’est pas de la gastronomie mais des produits frais de qualité fait comme à la maison. On a envie de quelque chose de luxe mais qui soit simple. Nous avons eu également des demandes spécifiques comme des anniversaires que l’on aménage en conséquence.

Facebook du Domaine des fauves

On offre une vraie diversité désormais avec les points restaurants, le spectacle, les activités « Devenir soigneur » et désormais les lodges ; il faut aller vers le visiteur et lui offrir ce qu’il a besoin dans les meilleures conditions possible ; cela demande une vraie adaptation. Les équipes sont là et à féliciter ; tout le monde joue le jeu, s’adapte ; tout le monde essaie de faire au mieux et l’état d’esprit général est de satisfaire le client.

 

L’année dernière, vous indiquiez un renouveau total du Domaine des Fauves sur une période de cinq ans. Quels en sont les grands projets et est-ce qu’il y aura des nouvelles espèces ?

Oui, Jacques-Olivier Travers s’est donné 5 ans peur renouveler le parc ; il va y avoir des aménagements futurs c’est sur, mais cela reste à l’état de projet ; Il y a de de nombreuses choses à faire. Chaque année promet des surprises. Les prochaines évolutions des enclos seront sur la même idée, le même style que l’enclos des deux Lynx de Sibérie qui a été inauguré depuis février. Dans un paysage végétalisé, le visiteur observe de près les Lynx à travers plusieurs vitres de grandes tailles. Fini les grillages, place au verre et au bois.

Pour terminer, pouvez-vous présenter le Domaine des Fauves en trois mots ?

« Au Plus Près des Prédateurs !!! »

 

 

Nous tenions à remercier l’ensemble du Domaine des Fauves pour son accueil, son professionnalisme et notamment Sandrine Filizzola – Responsable Communication et Sébastien Marché – responsable Animalier.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.