Le Zoo du Bois d’Atilly, un zoo en pleine mutation 2



Entretien avec Jean-Marc Charpentier,
directeur du zoo du Bois d’Attilly

 

Depuis 2016, Mr Charpentier est le directeur d’un parc en pleine mutation : le zoo du Bois d’Attilly connu également sous le nom d’Ozoir la Ferrière. Racheté en 2015, le parc connaît de nombreux changements depuis quelques années. Nous avons pu nous entretenir avec Mr Charpentier :

 

 

Pour commencer, pouvez vous vous présenter : votre parcours et votre fonction ici au zoo ?

Je suis docteur vétérinaire diplômé de l’école de Lyon en 1996. A ma sortie de l’école j’ai exercé en clinique vétérinaire durant quelques temps puis j’ai décidé de me reconvertir dans le domaine de la faune sauvage. Pour cela j’ai pu réaliser un stage de plusieurs mois au Zoo de Lille. À la fin de mon stage, j’ai eu l’opportunité de prendre la direction du zoo de Fort-Mardyck (Dunkerque) qui venait de détruire son ancien parc pour en reconstruire un tout neuf. Même si les plans étaient déjà établis et la collection choisie, j’ai eu la charge de trouver l’ensemble de la collection, un exercice très formateur.

Une fois les travaux finis et les animaux installés, j’ai recherché un autre poste. En effet, je préfère gérer la partie développement d’un parc (émergence et mise en œuvre de projets, développement d’une collection animale…) que gérer un parc au quotidien. Fort-Mardyck n’ayant aucun projet de développement pour les années à venir, j’ai pris la direction du Zoo de Pescheray que j’ai du, en parti, réhabiliter suite à une très mauvaise gestion durant les 5 années précédentes. Durant 8 ans, j’ai développé la collection et augmenté de 25 % le nombre d’enclos. Ce fut aussi une expérience enrichissante car le zoo fait partie d’un ESAT et travailler avec des personnes en situation de handicap est très formateur. Mais le parc n’a pas vraiment de capacité de développement notamment à cause de sa particularité d’ESAT car il était impossible d’embaucher d’autres soigneurs. J’ai donc saisi l’occasion d’être directeur ici à Attilly en 2016 où j’occupe également les postes de curateur et vétérinaire.

 

Pouvez-vous maintenant nous présenter le zoo du Bois d’Attilly ?

Le parc est situé en Seine et Marne et a été fondé en 1966 par Hubert Masquefa. Une personne avec beaucoup de connaissances mais avec une vision très passéiste du monde des parcs zoologiques notamment au niveau des enclos avec des espaces réduits et peu aménagés pour les animaux. Il lègue le parc à sa fille dans les années 2000 mais elle n’arrive pas à le gérer correctement. Avec ses vieilles installations, le parc est vivement attaqué par les associations animalistes et est placé en redressement judiciaire en 2015. C’est Mr Sauveur Ferrara qui le rachète en 2016 et qui engage de nombreux travaux pour rénover le parc entièrement.

Maintenant le parc s’étend sur 25 hectares et accueille 300 animaux de 75 espèces. Nous avons construits de nouveaux enclos  pour la plupart des animaux, avec la grande volière de la singerie, les nouveaux enclos pour fauves (les lions et les tigres passant de 300 à 3000m²) mais également accueillit de nouvelles espèces avec notamment la zone Nord-Américaine (Castors du Canada, Bisons d’Amérique loups blancs, ours noirs…). Cela plaît car en 2017 nous avons accueillit 52 000 visiteurs et 85 000 en 2018 !

Enclos des lions Enclos des castors

 

Quel est l’ADN du Zoo du Bois d’Attily ?

Il est encore difficile de déterminer l’ADN de notre parc car il est en pleine mutation. Mais ce que l’on souhaite offrir comme expérience de visite, c’est une ballade familiale dans la forêt avec des espèces diverses.

 

Quelles sont les principales nouveautés 2019 ?

La grande nouveauté 2019 sont les girafes. Nous avons obtenu l’accord de l’EEP pour obtenir un groupe de mâle. Elles devraient arriver au cours du printemps, en tous cas, l’installation est déjà prête.

Nous sommes également en train de construire une volière pénétrante pour les visiteurs à la place de l’ancien bloc faisan qui était un véritable point noir du parc. Elle accueillera à terme de grands perroquets.

Nous réalisons également une extension pour le bâtiment des chimpanzés avec une grande salle d’hivernage visible des visiteurs. Nous relierons également les deux îles par de grands troncs d’arbres et de nouveaux aménagements pour permettre aux animaux d’évoluer en hauteur.

 

Quels sont les projets pour le zoo dans les années à venir ?

Nous avons évidement de nombreux projets. En 2020 nous devrions ouvrir un nouveau vivarium. Nous avons déjà des reptiles qui sont pour la plupart présentés mais pas dans des installations très recherchées. Nous corrigerons donc cela. Il nous reste un enclos qui n’a pas été réhabilité depuis le rachat, c’est le pré pour lamas, daims et chevaux, qui devrait accueillir de grands carnivores africains : des lycaons ou des guépards, nous n’avons pas encore tranché.

 

Enfin, quel message souhaiteriez vous faire passer au monde des parcs zoologiques ?

Cela peut paraître un peu égoïste comme message mais : venez nous voir ! Trop de personnes ont encore une mauvaises opinion de ce parc sans en avoir vu les changements. J’invite donc le plus grand nombre à venir découvrir le renouveau du zoo !

 

Nous remercions chaleureusement Mr Jean-Marc Charpentier et les équipes du zoo pour leur accueil.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “Le Zoo du Bois d’Atilly, un zoo en pleine mutation

  • Sandrine

    Un zoo où j’allais petite, assez bon souvenirs dans l’ensemble. J’ai voulu y emmener mon mari et mes fils il y plusieurs années, c’était une horreur: cher, la caissière zoo s’occupait en même temps du snack, toit éait boueux, les animaux dans leurs m….., des espaces insuffisants pour les animaux (les singes et fauves surtout) une vraie honte et déception qui ont fait que nous n’y sommes jamais retournés.
    Je suis contente de savoir que les animaux seront mieux considérés. Nous y reviendrons peut etre mais en tout cas, je vous souhaite plein de beaux projets pour le confort et bien être des animaux.